Traumapsy
{1} {3} {2} {4}

Faire reconnaître le traumatisme psychique, aider les personnes qui en sont victimes et former les professionnels de santé à sa compréhension et à sa prise en charge. Association à but non lucratif, sans appartenance philosophique, politique ou religieuse.

Retour à l'accueil du site<p>Mieux connaitre le SPT pour mieux le comprendre.</p><p>Où et comment soigner un SPT</p><p>Comment vivre avec, pendant et après un SPT.</p>
Texte d'aide hover des rubriques
Traumapsy | Accueil | L’association | Activités récentes

Activités récentes

2014 : déjà !
Le temps passe et cette rubrique est oubliée régulièrement...


Nos activités depuis la dernière parution de nos activités n’ont pas cessé.

Nous avons aidé de nombreux jeunes professionnels de santé à financer des projets de thèse, des professionnels confirmés à organiser des congrès en finançant soit la venue de "ténors" du psychotrauma, de l’étranger.

Les projets de recherche aboutissent enfin en 2015 après de longues années de gestation et permettront, nous l’espérons très vivement de créer des outils simples et efficaces pour que dans les hôpitaux et cliniques, des infirmiers puissent repérer les personnes "à risque", susceptibles de développer un stress post traumatique dans les mois qui suivront leur hospitalisation.

Nous avons remodelé notre site à plusieurs reprises pour qu’il soit simple à utiliser pour les personnes en état de stress post traumatique dont les facultés et la patience sont mises à rude épreuve.

La fréquentation du site est malheureusement ou heureusement en hausse régulière : A la faveur d’évènements médiatiques ou de conjonctures "néfastes" comme l’angoisse générée par des accidents naturels ou technologiques.

Notre activité de lobbyisme n’est pas très bonne mais la dynamique reste enclenchée. Il n’y a pas assez d’argent public pour ce qui est considéré comme essentiel et le traumatisme psychologique n’est semble-t-il jamais vital...

Aux Etats-Unis, le soutien social : associatif ou religieux, est important et est un facteur de résilience accrue des personnes victimes. Pour cela il faut qu’il soit efficace et donc financé pour que des professionnels de santé compétents puissent venir en aide aux bénévoles. Pour enrayer aussi la main mise par les sectes de telles structures...

Il n’y aura jamais aucune société parfaite, sans risque et sans tragédie.
Faisons tous pour le mieux...

Dernière mise à jour le lundi 12 janvier 2015, par Marie-Christine Millequand